DIVERS

Quels sont les serpents les plus dangereux de Colombie ?

La Colombie est riche en serpents. Ce pays abrite au moins six espèces distinctes et des centaines de sous-espèces, dont environ 34 qui sont exclusives à la nation. Cela va des plus petites espèces et inoffensives aux plus impressionnantes.

L’Institut national de la santé a révélé une brochure qui a indiqué que la Colombie compte quelque 270 espèces de serpents. Seuls 18 % d’entre eux ne sont pas venimeux et cinq seulement de ces espèces constituent un danger pour les hommes.

La Colombie était autrefois l’habitat du plus grand serpent n’ayant jamais parcouru la terre, le « titanboa ». En raison de sa géographie variée, qui comprend la forêt tropicale, les côtes et les savanes, la Colombie offre l’habitat idéal pour une variété de types de serpents différents.

Les Boas

On trouve au moins huit espèces de boas en Colombie, dont le boa constricteur, le boa arboricole, le boa arc-en-ciel et l’anaconda, le plus grand boa. Même l’équipe de professionnel de reptiligne ne sait pas exactement combien d’espèces de boas existent à l’intérieur des frontières colombiennes, car leurs habitats se chevauchent avec ceux des pays voisins.

Les boas ont la plus grande aire de répartition géographique des serpents indigènes de Colombie et peuvent se développer dans un certain nombre d’environnements différents, y compris la forêt tropicale, les bois, les prairies et les habitats semi-désertiques. Ils sont d’excellents nageurs et sont régulièrement observés dans les ruisseaux et les rivières. Les boas ne sont pas venimeux. Ils tuent leurs proies, notamment les chauves-souris, les oiseaux et tout mammifère qu’ils peuvent mettre dans leur bouche, par constriction.

Les serpents de terre

La plupart des plus de 80 variétés de serpent de terre se trouvent en Colombie et dans d’autres pays d’Amérique du Sud, bien qu’on ne sache pas exactement combien sont présentes à un moment donné en raison du chevauchement des habitats.

Il s’agit de membres élancés et non venimeux du genre Attractus. Ils varient en couleur et en longueur, mais les serpents de terre habitent tous sur le sol et ne sont pas venimeux. Ils se nourrissent de petits insectes, d’oiseaux et de mammifères. La proie que chaque serpent de terre préfère est déterminée par la taille du serpent et l’environnement dans lequel l’espèce ou la sous-espèce vit.

Les serpents de corail

Les serpents coralliens sont très répandus. On les trouve notamment en Australie, en Afrique, en Asie et en Amérique. Ce sont des membres très venimeux de la famille des Elapidae, qui comprend les cobras, aux couleurs vives. Tous les Elapidae ont de courts crochets à l’avant de la bouche qui injectent du venin.

Les serpents coralliens ont une apparence distinctive, avec une peau à motifs brillants. Cette apparence caractéristique sert d’avertissement aux prédateurs potentiels. D’autres espèces de serpents non venimeux imitent l’apparence du serpent corail comme un moyen de dissuasion passif.

Les envenimations des serpents coralliens sont caractérisées par une neurotoxicité motrice et sensorielle. Cependant, des lésions musculaires, des lésions rénales, une toxicité hématologique, des anomalies électrocardiographiques et des signes et symptômes non spécifiques peuvent également en résulter.

Les vipères de mine

Les vipères de mine sont des serpents venimeux qui vivent au sol et se caractérisent par deux fosses creusées sur la face, au-dessus du nez. Les espèces de vipères des fosses existent partout dans le monde, et deux d’entre elles se trouvent en Colombie : la vipère des fosses à tête de crapaud chocoan et la vipère de lance, ou fer de lance.

Ces deux serpents sont des prédateurs très venimeux qui se nourrissent d’oiseaux et de petits mammifères. Ils vivent généralement dans des environnements de plaines, tels que les forêts et les broussailles, mais peuvent également habiter des zones habitées par l’homme, ce qui explique le nombre relativement élevé de morsures subies par les humains nécessitant un traitement hospitalier.